Plantomania
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Plantomania

discussion sur les plantes et les jardins
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
AUKEY Écouteurs Bluetooth 5 sans Fil – 25h d’autonomie
20.71 €
Voir le deal

 

 La fôret amazonienne

Aller en bas 
AuteurMessage
allopacs
Confirmé
allopacs

Nombre de messages : 820
Localisation : Portes-Les-Valence
Date d'inscription : 28/02/2005

La fôret amazonienne Empty
MessageSujet: La fôret amazonienne   La fôret amazonienne EmptyLun Juil 04 2005, 03:15

Près de 20% de la forêt amazonienne a été détruite
En discuter sur le forum "environnement, écologie et nature"
L'expansion agricole du Brésil ne cesse de gagner du terrain sur la forêt vierge, comme en témoigne "l’arc de déforestation".

L’arc est en première ligne dans la bataille pour la forêt amazonienne.
En 2004 le gouvernement brésilien avait décidé de prendre position concernant cette région en forme de demi-lune qui s’étend le long des lisières sud et est de l’Amazonie. Un an plus tard, les écologistes et les représentants officiels n’ont obtenu bien peu de résultats.

Même si l’année dernière la déforestation était moins importante que le record 1994-1995 (29 050 km²), les niveaux de déboisements de ces trois dernières années n’ont jamais été si uniformément élevés, dépassant tous les 20 000 km².
Ainsi, le 18 mai 2005, les autorités brésiliennes ont confirmé que la déforestation avait atteint dans la période 2003-2004, son second plus haut niveau, avec des pertes couvrant une superficie de 26 130 kilomètres carrés, une zone équivalent à la taille de la Belgique et plus grande que l’état américain du New Hampshire.

Au final, près de 20 % de la plus grande forêt tropicale de la planète, qui abrite environ 30 % des espèces animales et végétales du monde, a maintenant été perdue au profit notamment des activités agricoles (élevage surtout).

Une situation qui provoque l'indignation
Le parti des Verts, en colère après la publication de ces chiffres, a quitté la coalition gouvernementale centre-gauche du président Luiz Inacio Lula da Silva le jeudi 19 mai.
"Ces données terribles indiquent non seulement l’échec de la mise en oeuvre du plan gouvernemental, mais mettent aussi en avant la contradiction pour le gouvernement de devoir d’un côté, limiter la déforestation tout en favorisant, d’un autre côté, les exportations agricoles." affirme Paulo Adario, le coordinateur de Greenpeace Amazonie.
Selon le WWF, ceci montre clairement que le gouvernement brésilien ne remplit pas ses objectifs, établis en 2003, pour réduire la déforestation dans le bassin de l'Amazone.
Les écologistes craignent que l’administration ne soit plus capable de faire face à ce problème majeur. "Ils tentent de diminuer l’importance de la déforestation," selon Roberto Smeraldi, dirigeant des Amis de la Terre au Brésil. De plus, le fait que les autorités n’aient pas invité les écologistes à discuter des statistiques de la déforestation avant des les rendre publics, comme à l'accoutumé, est un signe inquiétant.

Une déforestation non maîtrisée
Sur place, à Alta Floresta, point chaud de déforestation dans le sud de l’Amazonie, l’agence gouvernementale pour l’environnement IBAMA (l’Institut brésilien pour l’environnement) n’a que trois employées à plein temps pour surveiller un territoire de 21 621 kilomètres carrés.
"Depuis janvier, la fin de la saison des pluies, les tronçonneuses ont commencé leur vacarme et nous n’avons pas la rapidité nécessaire pour intervenir" avoue Mauro Baldini, un analyste de l’environnement pour IBAMA à Alta Floresta qui arrivent sur place une fois que la forêt est détruite.

Près de 350 entreprises forestières sont actives dans la région. Selon un rapport préliminaire de Greenpeace, seul trois des 19 bureaux d’IBAMA qui devaient toucher des fonds supplémentaires par le biais du plan gouvernemental de la lutte contre la déforestation lancé en mars 2004, en ont effectivement reçus. Le bureau de Baldini fait partie des trois.

Une agriculture en plein essor
Les écologistes affirment que la déforestation est le fait de coupes forestières illégales attisées par des spéculateurs et des agriculteurs. Dans la région d’Alta Floresta, leur arrivée fait suite au projet de goudronner la route qui relie Cuiaba, dans l’état de Mato Grosso, à Santaram, à des centaines de kilomètres au nord à travers la forêt vierge. En effet, les forestiers et les agriculteurs savent que des routes vont êtres construites et ils se précipitent pour déboiser et obtenir les terrains profitables.

Ainsi, la construction d’une autoroute reliant la capitale Brasilia, au centre du Brésil, à Belem, à l’embouchure de la rivière Amazone, il y a plusieurs décennies, a mené à une destruction massive de l’Amazonie de l’est.
Ce mécanisme est parfaitement illustré par la ville de Novo Progresso, juste au nord d’Alta Floresta, dans l’état de Para, où 8O pour cent des enregistrements de terrains sont illégaux, selon le rapport de Greenpeace. Le commerce du bois représente 17 pour cent de l’économie de l’état pauvre du Para.

La montée en flèche des profits dans le puissant secteur agricole, rend le travail du gouvernement pour contrôler la déforestation d’autant plus difficile, surtout que bon nombre de hauts fonctionnaires considèrent que c’est un secteur clé pour le boom des exportations du Brésil comme en témoigne le soja qui a permis au Brésil de remporter près de 10 milliards de dollars en exportations l’année dernière.

Bien que le programme ARPA (Amazon Protected Areas Programme) lancé en 2002 et soutenu par le WWF a permis de mettre de côté 16 millions d'hectares de terrains par la conservation et la gestion durable, le WWF est convaincu que bien plus doit être fait pour sauver la forêt tropicale la plus importante au monde.

La forêt amazonienne
La forêt amazonienne est la plus grande forêt du monde, située en Amérique du Sud. Elle s'étend sur six pays, essentiellement le Brésil (60 % de la superficie), mais aussi l'Équateur, la Colombie, le Venezuela, la Guyane, la Bolivie et le Pérou.

Elle couvre 7,05 millions de kilomètres carrés et représente 2 % des terres émergées. L'Amazonie représente environ les deux tiers des surfaces de la forêt tropicale mondiale. Cette forêt est extrêmement diversifiée : certaines zones comptent jusqu'à 700 espèces différentes d'arbres à l'hectare. Environ 2500 essences différentes sont répertoriées. On estime qu'elle contient environ 1300 espèces de poissons, 60 000 espèces de plantes supérieures, 1000 espèces d'oiseaux, 300 espèces de mammifères. La biodiversité amazonienne augmente à mesure que l'on progresse depuis les pôles vers l'équateur. (Wikipédia, 06/2005)
Auteur : notre
Revenir en haut Aller en bas
 
La fôret amazonienne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plantomania :: ESPACE ENVIRONNEMENT ET RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE :: DISCUSSIONS GENERALES-
Sauter vers: