Plantomania
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Plantomania

discussion sur les plantes et les jardins
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-51%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte Mémoire Ultra 200 Go + Adaptateur SD
25.54 € 51.99 €
Voir le deal

 

 Les imprimeurs

Aller en bas 
AuteurMessage
allopacs
Confirmé
allopacs

Nombre de messages : 820
Localisation : Portes-Les-Valence
Date d'inscription : 28/02/2005

Les imprimeurs Empty
MessageSujet: Les imprimeurs   Les imprimeurs EmptyMar Juil 05 2005, 18:23

Dans un secteur hyper-concurrentiel et en pleine évolution réglementaire, la performance technique et économique ne suffira plus à une imprimerie pour assurer son avenir. Nombre de donneurs d’ordre et notamment l’administration fixent désormais dans leurs appels d’offres des critères de respect de l’environnement qui tendent à devenir déterminants dans l’attribution des marchés. Les « imprimeurs verts » offrent ainsi à leur entreprise une perspective de développement... durable.

Actuellement, les 6500 imprimeries françaises (dont 5000 ont moins de 10 salariés) produisent, un peu partout sur le territoire, des Déchets Toxiques en Quantités Dispersées (DTQD) : révélateurs et fixateurs de films et plaques, solvants usagés,... mais aussi chiffons souillés.

Dans de trop nombreuses imprimeries ces déchets dangereux ne suivent pas une filière d’élimination conforme à la réglementation (et ce, depuis la collecte jusqu’à l’élimination finale). Les chefs d’entreprise ou les artisans traînent souvent les pieds pour changer leurs pratiques traditionnelles en invoquant une réglementation complexe, un manque de débouchés adaptés et des coûts supplémentaires.

C’est pour faciliter le passage à de nouvelles pratiques et à une meilleure gestion (économique, technique et réglementaire) de ces déchets que dans certaines régions, les Syndicats Professionnels se sont associés avec les Chambres de Commerce et d’Industrie et les Chambres de Métiers pour proposer aux imprimeurs un dispositif commun : "Imprim’Vert".

Initialement lancé par la Chambre Régionale des Métiers du Centre et du Loir-et-Cher, le dispositif a rapidement fait boule de neige.

Aujourd’hui, 20 régions ont engagé une action "environnement et industries graphiques", et c’est dans ce cadre que la Fédération de l’Imprimerie et de la Communication Graphique (FICG) encourage les entreprises à respecter 3 points-clés :
- la bonne gestion des déchets dangereux ;
- la sécurisation des stockages de produits dangereux (neuf et déchets en attente d’être collectée) afin d’éviter tout risque de pollution accidentelle ;
- l’exclusion des produits toxiques (étiquetés avec une tête de mort) des ateliers.

En Rhône-Alpes, Jean-Pierre Hugueniot, Vice-Président de la CRCI Rhône-Alpes, et lui-même imprimeur, souhaite " inciter les imprimeurs à faire éliminer leurs déchets dangereux par des filières appropriées (révélateurs, fixateurs, solvants, chiffons souillés) et réduire les pollutions « à la source » en abandonnant les chiffons pour des serviettes lavables, traitées dans des installations spécifiques, avant d’être réutilisées". C’est autour de ces critères que, dans cette région, Imprim’Vert associe 8 départements et 1000 entreprises. Celles-ci, identifiées par le logo Imprim’Vert, ont désormais adopté des pratiques qui protègent l’environnement des quelques 1200 tonnes de déchets dangereux traîtés par an.

A ce stade, La Fédération de l’Imprimerie et de la Communication Graphique (FICG) qui se charge de la promotion de la marque auprès des chambres consulaires, des entreprises et des grands clients, cherche désormais à coordonner et harmoniser les critères dans l’ensemble des régions. Benoît Moreau, conscient de la nécessité d’obtenir un cahier des charges national, y travaille pour la fédération : "nous négocions actuellement avec les chambres de métiers pour que le cahier des charges le plus exigeant soit uniformément utilisé dans toutes les régions. Au-delà de ce socle commun, il appartiendra aux entreprises qui souhaitent aller plus loin dans leur démarche environnementale de mettre en valeur à titre individuel cet atout concurrentiel..."

L’implication de l’ensemble de la chaîne graphique (fournisseurs, clients et imprimeurs) soutenue par les administrations concernées (agences de l’eau, Adème, ministères, PME/PMI) sont une des clés de la réussite des ces actions en voie de développement.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les imprimeurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plantomania :: ESPACE ENVIRONNEMENT ET RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE :: DISCUSSIONS GENERALES-
Sauter vers: